Ce diaporama nécessite JavaScript.

– « Deux préludes très connus de Debussy furent la parfaite mesure pour montrer la maîtrise de Maria Paz Santibanez : c’est une virtuose de haut calibre et une poétesse du piano »

« Dos preludios muy conocidos de Debussy fueron la medida perfecta para mostrar la maestría de Maria-Paz Santibanez: Es una virtuosa de máxima altura y una poetisa moderna del piano »

                                                                                                   Hannu-Ilari Lampila, Helsingin Sanomat, Finlande

– « Quant à la première série des Images de Debussy, c’est la fluidité du jeu qui impressionne (Reflets dans l’eau), une tendresse un peu virile qui ne s’autorise pas à pâmer (Hommage à Rameau) et l’agilité de la cavalcade finale (Mouvement). »

« En lo que respecta a la primera serie de ‘Imágenes’ de Debussy, lo que impresiona es la fluidez pianística (Reflejos en el agua), la ternura un poco viril que no se autoriza a palidecer (Homenaje a Rameau) y la agilidad de la cabalgata final (Movimiento). »

                                                                                                  Laurent Bergnach, Anaclase, France

  – « Une debussyste de premier plan. »

   « Una debussysta  de primer nivel. »

                                                                                                  Bruno Serrou, France

– (Impulso de Miguel Farias) « Une diversité de couleurs apparaît à travers des phrases qui émergent et s’interrompent, pour faire apparaître des résonances qui occupent une place fondamentale dans cette pièce.  La sensibilité de la pianista avec ce répertoire a été totalement confirmée avec cette interprétation »

(Impulso de Miguel Farias) « Una variedad de colores aflora a través de frases que emergen y se interrumpen, dando lugar a resonancias que ocupan un lugar fundamental en la pieza. La sensibilidad de la pianista con este repertorio quedó totalmente confirmada con esta interpretación. »

                                                                                                    Alvaro Gallegos, Radio Beethoven, Santiago, Chili

– « L’âme, le rythme et l’énergie avec lesquels la pianiste interprète chaque œuvre font qu’elle arrive  définitivement à prendre une place d’honneur dans le selecte univers classique contemporain. »

« El alma, el ritmo y la energía con los que la artista interpreta cada obra hacen que ella llegue definitivamente a tomar un lugar de honor en el selecto universo clásico contemporáneo. »

                                                                                                    Efraim Mellara, Hora Extra, Brésil

– « Maria Paz Santibanez fait ressortir le moindre détail de cette musique (…). Le résultat est impressionnant de transparence (…). Il aide à mieux voir et comprendre cette musique. »

« María Paz Santibáñez hace sobresalir hasta el mínimo detalle de esta música (…) El resultado es impresionante por su transparencia (…). Y ayuda a ver y entender mejor esta música. »

                                                                                                   Laurent Marcinik, Diapason, France

– « Un exploit pianistique remarquable (…) qui suggère un modèle d’interprétation de la musique d’aujourd’hui.  »

« Una hazaña pianística destacable (…) que sugiriere un modelo de interpretación de la música de hoy »

                                                                                                   Victoria Okada, Resmusica, France.

– « Les ‘cantabile’ magiques et intenses de Maria-Paz nous hypnotisent avec facilité (…) une proposition de grande fantaisie et exquise sonorité ».

« Los mágicos e intensos “cantabiles” de María Paz hipnotizan con facilidad. (…) una propuesta de gran fantasía y exquisita sonoridad. »

                                                                                                 David Aguilar, Guide d’art de Lima, Pérou.

– « L’une des solistes chiliennes les plus reconnues dans le monde de la musique ».

« Una de las solistas chilenas de mayor renombre en la órbita [de la música] docta mundial »

                                                                                                 Iñigo Diaz, El Mercurio, Santiago du Chili