Critiques

CD « La caja magica » ou « La boîte magique »: Critiques ici / Críticas aquí
——————————-
[A propos de « EsotErik Satie – L’alchimiste du son »] « Son caractère se retrouve dans les sons franchement attaqués et, plus loin, plus doux et mystérieux. Et son regard, lorsqu’il se relève sur la partition à chaque note montante, donne l’impression d’être à l’origine de perles sonores qui s’en libèrent ».
EsotErik Satie – L’alchimiste du son. Représentation du 18 janvier 2015, Carrières-sur-Seine, La Grange Aux Dîmes.

——————————-

[A propos des Variations Op 27 de Webern] « C’est […] vers l’expressionnisme inhérent à l’atonalité que Maria-Paz Santibañez a tiré les trois mouvements de cette partition dodécaphonique, en lui donnant une intensité expressive impressionnante. »

[A propos du deuxième cahier de la Suite En plein Air de Béla Bartok] « Maria-Paz Santibañez […] a bien rendu le naturalisme impressionniste des Musiques nocturnes, avec cris d’oiseaux, froissements d’ailes et de feuilles mortes, pour surmonter avec une étonnante facilité considérant l’envergure de ses mains les chromatismes et le tour haletant de la Poursuite qui conclut le cycle. »
[A propos des Images, 1er cahier de Debussy] « Maria-Paz Santibañez a réussi la gageure de donner chair à la pensée de son maître [Claude Helffer], confirmant ainsi combien elle excelle dans la création debussyste, qu’elle comprend et restitue à la perfection. Nous tenons indubitablement en cette artiste une debussyste de premier plan. »
[…] « Les Etudes d’interprétation (1982-1985) de Maurice Ohana (1913-1992) sont de l’intimité musicale de Maria-Paz Santibañez. Dans la perspective du centenaire du compositeur franco-espagnol en 2013, il s’avère que la pianiste italo-chilienne possède toujours davantage cette musique, qui se situe dans l’héritage direct de Debussy, une musique qui lui va comme un gant. C’est avec audace qu’elle a choisi l’Étude Troisième Pédale. »
[En bis] « deux compositeurs chiliens, le très bref et paisible Silencio d’Andrés Alcalde (né en 1952) et la cinquième des douze Tonadas (1918-1922) de Pedro Humberto Allende (1885-1959), auxquels elle a en toute logique associé la Terrasse des audiences au clair de lune extraite du Livre II des Préludes de Debussy, Maria-Paz Santibañez parachevant ainsi ce récital avec une sensibilité qui laisse espérer quelque intégrale debussyste de la part de cette belle artiste. »
Concert-Hommage à Claude Helffer, 25 juin 2012
Pour lire l’intégralité de l’article, clickez ici
————————–
« Les morceaux les plus émouvants du concert furent les deux études de Maurice Ohana. Dans ses études, Ohana a crée un langage et une grammaires pianistiques nouvelles qui, pour être apprivoisées, requièrent une grande maîtrise. Dans le morceau Troisième pédale, la pianiste a brillé d’une magie sonore jamais entendue auparavant.
Deux préludes très connus de Debussy furent la parfaite mesure pour montrer la maîtrise de Maria Paz Santibanez : c’est une virtuose de haut calibre et une poétesse moderne du piano »
Hannu-Ilari Lampila, Helsingin Sanomat Finlande, 22 octobre 2011
—————————————————————————————————————-
[…]Pianiste chilienne d’origine italienne vivant depuis longtemps en France, disciple de Claude Helffer […] Maria-Paz Santibañez s’est  définitivement imposée cette année parmi ses pairs avec un disque en tout point remarquable – et remarqué par la presse unanime – paru en janvier dernier […] consacré aux Etudesd’interprétation de Maurice Ohana (1913-1992) […] [Lors de l’] avant-première de la parution courant 2012 chez Leopaz de son troisième CD qu’elle a intitulé La caja mâgica (La boîtemagique) qui réunit cette fois des œuvres de compositeurs sud-américains, […] Impulso pour piano [de Miguel Farias] , qui fait appel à un aléatoire « contrôlé », est le seul morceau que Maria-Paz Santibañez a joué avec partition. Joué de belle façon, oubliant sa fatigue pour se lancer avec flamme et conviction dans cette œuvre prometteuse qui a dérouté une partie du public et subjugué l’autre. A l’écoute de cette exécution impressionnante, l’on ne peut qu’attendre avec impatience de la part de la pianiste qu’elle programme ArchipelIV de Boucourechliev, les Klavierstücke de Stockhausen et le Macrocosmos de George Crumb […] La pianiste a conforté les impressions ressenties lors de son récital en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides voilà un an, confirmant ainsi combien elle a d’affinité avec l’univers debussyste, dont elle souligne la densité du chant pour effacer l’immatérialité des évocations des Préludes, donnant à la Terrasse des audiences du clair de lune et, surtout, à Ce qu’a vu le vent d’ouest une densité concrète et dynamique, les doigts courant avec souplesse et légèreté sur le clavier tout en suscitant des sonorités fermes et charnues.
Bruno Serrou, Paris, 29 décembre 2011
http://brunoserrou.blogspot.com/2011/12/maria-paz-santiba-n-ez-et-lydie-solomon.html
———————————————————————————-
Récompense « Clef Resmusica »,
Juillet 2011 pour son CD Études d’interprétation de Maurice Ohana
CD Ohana: «… un exploit pianistique remarquable…Dans cet enregistrement, [Maria Paz Santibanez] porte une attention particulière à chaque phrasé, avec diverses nuances et couleurs sonores. Le tout est proposé de façon si naturelle que l’exécution ne fait aucunement transparaître les redoutables difficultés de ces œuvres…Ces intervalles, déployés dans une nouvelle conception rythmique, deviennent à la fois vivants et subtils sous les doigts de Marìa Paz Santibañez, ainsi que le montre son jeu splendide dans « Main gauche seule », référence évidente à Ravel.
Un très beau disque qui nous aide efficacement à comprendre la musique d’aujourd’hui en suggérant un modèle d’interprétation de cette dernière. »
www.resmusica.com, Victoria Okada, juillet 2011
————————————————————————————
« There’s much to admire in Maria Paz Santibañez’s solid technical command and innate feeling for Ohana’s finely-honed textures [and her] advocacy and devotion to an overlooked yet substantial late-20th-century keyboard opus ».


Classics today, Jed Distler (www.classicstoday.com)
—————————————————————————————————————-
CD  Études d’interprétation de Maurice Ohana: « Maria Paz Santibanez fait ressortir le moindre détail de cette musique d’essence monodique et détempérée –  Le résultat est impressionnant de transparence (indépendance parfaite des lignes de Contrepoints Libres). Il aide à mieux voir et comprendre cette musique»
 Diapason, Laurent Marcinik, Nro 591, mai 2011 (4 diapasons)
—————————————————————————————————————-
CD  Études d’interprétation de Maurice Ohana: « Une belle réussite »


www.musikzen.fr, Marc Vignal, avril 2011
—————————————————————————————————————-
« J’aime beaucoup la pianiste, dans sa vaillance et sa musicalité, et pour son sens du rythme »


Claude Helffer, pianiste, Paris, France (1922-2004)
—————————————————————————————
« Especialista en repertorio del siglo XX…sensibilidad personal y memoria auditiva sobresaliente [… ] técnicas notables […] Silencio absoluto: María Paz Santibáñez […] nuevamente en Chile. »


Inigo Diaz, http://www.mus.cl
——————————————————————————————
« Público repletó la Sala Isidora Zegers… la despidió con una gran ovación…Un cariño y una cercanía pocas veces vista en la Sala Zegers…una de las hijas ilustres de la Facultad. »


Arturo Carrillo, periodista, Facultad de Artes, Universidad de Chile
————————————————————————————————-
« Maria Paz Santibanez and her partner are both, on this showing, excellent pianists. Recommended. »


Peter Grahame Woolf, www.musicalpointers.co.uk 
(about CD “Piano-Piano”)
————————————————————————————
« Una de las solistas chilenas de mayor renombre en la órbita docta mundial »


Iñigo Diaz, El Mercurio, Santiago de Chile
——————————————————————————————-
« María Paz Santibáñez ha ingresado al numeroso grupo de músicos nacionales, creadores e interprétes esparcidos en el continente europeo para bien del prestigio artístico chileno. »


Daniel Quiroga, El Mercurio, Santiago de Chile
——————————————————————————–
« Ambassadrice musicale […] de son pays natal, (et) de tout le continent sud-américain […] »


Malcolm Troup, Music and Vision www.mvdaily.com
——————————————————————————–
« Strong advocate for contemporary music […] expressive, confident performances of music by Messiaen, Ohana and Stockhausen […] her performances have seriousness and real beauty. »


Bruce Brubaker, pianist, USA.
———————————————————————
« Solidez y fervor, sintonía y compromiso »


Rodrigo Gonzalez, La Tercera, Chili
——————————————————————–
« María Paz Santibáñez demostro una solida formación y entusiasta actitud para traducir la esencia de las partituras. »


Fernando Manfredi, El País, Montevideo, Uruguay
————————————————————————————————-
« Me encantó. Escucharla tocar es como recibir una brisa fresca en la cara. »


Odette Magnet, Londres, UK
—————————————————————————————————–
« […] Buena selección de obras presentadas en interpretaciones sobrias, pulcras y bien preparadas […] interesante adición a la discografia de música latinoamericana para piano. »


Juan Arturo Brennan, revista Pauta, México 
(A propósito del CD « Piano-Piano »)

Publicités